Queer Eye, ou “l’oeil gay” pour les moins bilingues d’entre nous, est LA nouvelle série phénomène sur Netflix. Elle a été lancée une première fois au début des années 2000 et renaît de ses cendres pour notre plus grand plaisir !

Le concept est simple: les “Fab Five”, une bande de 5 amis homosexuels dotés chacun d’un don dans un secteur particulier a pour mission de venir en aide à un homme aux Etats-Unis, dont un proche a fait appel à l’émission.

Les Fab Five sont constitués de : Jonathan Van Ness spécialiste soins, beauté et cheveux, Tan France styliste personnel, Bobby Berk décorateur d’intérieur, Antoni Porowski chef cuisinier, et Karamo Brown coach de vie.

Lors de chaque épisode, cette bande de joyeux lurons part donc à la rencontre d’un homme, pour l’aider à différents niveaux: se sentir mieux dans sa peau, apprendre à prendre soin de lui, vivre dans un lieu agréable pour lui et sa famille, organiser son temps pour les gens qu’ils aiment,…

Cette téléréalité qui emprunte les codes et l’esthétique d’une série est une véritable montagne russe des sentiments et vous fera passer par les rires, les pleurs, l’attendrissement, la compréhension,… Mais surtout c’est un “feel good moment” de qualité et on en sort toujours avec un grand sourire vissé sur le visage ! Que vous soyez une femme, un homme, hétérosexuel, homosexuel, que vous ayez un mari, une femme, des enfants ou pas, je vous recommande vivement cette série !

Si vous êtes plus difficiles à convaincre, voici encore quelques raisons de devenir addict à Queer Eye.

Queer Eye et non Straight Eye

 

Le but premier de cette émission est de réconcilier l’Amérique avec la communauté gay. Et ça, on dit OUI. Alors, on est d’accord, c’est bien triste de constater qu’encore à l’heure actuelle la communauté LGBT n’est pas respectée ni reconnue partout dans le monde. Mais le combat est bel et bien en route, et la démarche de Queer Eye va dans ce sens-là.

Les 8 hommes rencontrés par les Fab Five (1 homme par épisode) ont tous leurs problèmes personnels, mais au-delà de ça, ont pour la plupart été éduqués dans une société qu’on pourrait qualifiée de non favorable aux homosexuels.

Prenons l’exemple de Cory, ex-marine, fervent supporteur de Trump. Ou encore Bobby, catholique très investi dans sa paroisse. La rencontre des Fab Five avec ces différents profils permet des débats intéressants et très touchants, certainement parce que la conclusion reste toujours la même : tous les candidats sont heureux d’avoir fait leur connaissance et d’avoir pu se faire un avis personnel sur la question de l’acceptation des gays.

Braver les stéréotypes

En plus d’avoir été élevés dans une société où l’homosexualité est perçue comme un vice, ces hommes ont également été confrontés à l’image très rude de ce à quoi devrait ressembler un homme avec un grand H. Un homme se doit d’être quelqu’un de masculin, viril et protecteur. Et surtout, il ne doit pas montrer ses sentiments. Nous voilà dans de beaux draps…

Mais heureusement les Fab Five sont là pour ré-établir un système un rien plus équilibré. À plusieurs reprises les candidats sont confrontés par Karamo, le coach de l’équipe, et finissent très souvent par se libérer de tout ce qu’ils ont sur le coeur. Ils apprennent à mieux gérer leurs émotions, à être plus présents pour leurs proches et à se défaire de cette image du bon petit soldat “viril”.

Le message est ainsi non seulement divulgué auprès de candidats, mais aussi auprès des téléspectateurs. Raison particulière de regarder cette série avec votre copain, frère ou papa !

Braver les stéréotypes (suite)

Il en va de même avec le stéréotype gay. Que celui qui n’a pas imaginé les Fab Five en cinq grandes folles en lisant cette article lève la main… Et pour cause, les Fab Five n’ont comme seul point commun d’être gay, et chacun à leur façon ! Jonathan est probablement la seule (oui vous avez bien lu) à correspondre physiquement à cette image de grande folle. Chacun des cinq a sa sensibilité, est plus ou moins extraverti, mais ils sont certainement tous hilarants et c’est pour ça qu’on les adore. Ce serait mentir de dire qu’ils représentent parfaitement la communauté gay. Parce que finalement, comment est-ce qu’on représenterait la communauté hétérosexuelle par 5 personnes ? La réponse: difficilement.

Il n’est pas ici question de dire que l’un représente le côté plus masculin, l’autre plus féminin, etc. Il est simplement mis en évidence que prendre soin de soi, n’est pas nécessairement girly. Ou qu’être bien habillé ne veut pas nécessairement dire suivre la dernière lubie du monde de la mode. Chaque individu est respecté dans ses choix et ses goûts. Le tout est de montrer et d’être le meilleur de soi-même, et c’est exactement ça la mission des Fab Five.

Parce que les Fab Five sont géniaux

Oui, je me répète, mais je sais qu’ils vont vous faire pleurer de rire alors il ne vous reste plus qu’à vous installer confortablement et en bonne compagnie dans votre canapé et de dévorer leur première saison sur Netflix.

Ici, on est déjà toutes impatientes que la prochaine saison arrive !

Author

Write A Comment